Que ce soit en amont, ou en pleine procédure de divorce,  nous vous apportons des preuves loyales et sérieuses.

Si une procédure de divorce est engagée, il faut savoir que l’adultère du conjoint reste une cause de divorce pour faute, mais pour cela, il faut que le conjoint bafoué soit en mesure de prouver cet adultère.

La preuve de l’adultère n’est assurément pas une chose évidente.
Aux termes de l’article 259 du code civil, l’adultère est une faute qui peut se prouver par tout moyen.
Par exemple :

– Les photos et les vidéos peuvent être utilisées si elles font apparaître clairement la relation amoureuse des deux protagonistes,

– Un rapport de détective privé ou enquêteur de droit privé s’il respecte les formes prescrites par la loi et la jurisprudence,

– Le constat d’adultère fait par un huissier est une preuve incontestable : il faut une autorisation préalable du Tribunal de Grande Instance de faire dresser le constat d’infidélité par huissier.

Il est donc possible d’ apporter la preuve de l’adultère de différentes manières. La preuve la plus efficace restant le constat d’huissier, mais ce dernier nécessite l’autorisation du Tribunal de Grande Instance. Cette décision des magistrats doit être motivée.

C’est là tout l’intérêt de recourir à nos services, qui vous apporteront  un rapport précis, détaillé et circonstancié, rapportant les éléments pouvant déterminer les magistrats à rendre une ordonnance aux fins de constat d’adultère, et ainsi prouver de bonne foi et loyalement la faute de votre conjoint.

Nous intervenons donc en amont, mais également pendant la procédure de divorce.

Notre intervention peut influer sur le délibéré final,  en aidant à la détermination des juges, mais aussi en aidant les huissiers dans la programmation de leurs interventions.

Rappel : tant que le divorce n’est pas prononcé, les époux restent mariés et doivent respecter les droits et obligations du mariage.

Exemple : votre procédure de divorce est engagée, votre conjoint est autorisé par le juge a quitter le domicile conjugal et vous le soupçonnez d’avoir quelqu’un d’autre et vous souhaiteriez finalement partir sur le terrain du divorce pour faute, ou le prouver pour entamer une négociation plus avantageuse : l’aide d’un détective vous sera indispensable.

Avertissements :

Nous ne pouvons, en aucun cas enquêter sur l’amant/la maîtresse de votre conjoint/partenaire/concubin(e). 

Les éléments multimédias (photos/vidéos) ne sont remis qu’aux avocats à destination des magistrats. En aucun cas nous ne pouvons vous les transmettre directement.